Rechercher

comment vaincre ses complexes



Accepter ses imperfections est quelque chose de difficile. Personnellement, je pense qu'il est même plus difficile d'aimer ses propres défaut que ceux des autres. En effet, nous sommes tellement plus durs avec nous même qu'avec les imperfections des autres. Aujourd'hui je vous parle complexes, et vous donne quelques astuces pour vous aider à vaincre les votres !


Pourquoi faut-il vaincre ses complexes ?


C'est une lapalissade, les complexes pourrissent le quotidien, qu'ils soient physiques, de culture générale, ou autres, ils viennent créer un déséquilibre psychique, travestissent les comportements, et ruinent les relations. Il nous paraissent insurmontables !

Pourtant, il ne tient qu'à vous de changer d'angle de vue sur vous même et de gagner confiance en vous.


S'ACCEPTER POUR AVANCER


Être capable de s'aimer suffisamment pour accepter ce que nous sommes n'est pas une chose facile. Pendant longtemps d'ailleurs je pensais que le seul moyen de m'aimer moi même était tout simplement d'atteindre tous mes objectifs - ce qui est, entre nous, juste impossible -, et c'est tant mieux ! Car apprendre à s'aimer ne veut pas dire atteindre toutes les conditions que l'ont s'est fixé avant de pouvoir commencer à s'aimer, c'est même l'inverse. Il faut s'accepter maintenant tout de suite, avec nos qualités mais aussi avec nos imperfections afin de pouvoir avancer, et réussir dans nos divers objectifs.


ACCEPTER N'EST PAS ABANDONNER


Il m'a fallu beaucoup de temps pour comprendre ça, vraiment beaucoup ! Ça s'est fait petit à petit, j'ai réalisé au fur et à mesure des années que m'accepter, accepter mes défauts, n'était pas une preuve de lâcheté mais au contraire une preuve d'amour.


J'ai compris que s'accepter ne signifiait en rien que j'avais baissé les bras. Que ça n'était pas non plus un moyen de me déguiser ou de cacher mes tentatives ratées de devenir parfaite. Et puis c'est quoi "être parfaite" ?!

Ne pas s'accepter, c'est porter un fardeau, et ça pèse ! Personne n'a besoin d'autant de charge négative à s'infliger à soi même. Apprendre à s'aimer, à se valoriser, cause beaucoup moins de souffrance que d'être en permanence en guerre contre soi même.


LA PERFECTION N'EXISTE PAS


Et oui. Je le sais, tu le sais, nous le savons, ils le savent. Mais alors pourquoi continuer perpétuellement cette course à la perfection ? C'est un objectif irréaliste qui n'apporte que frustration et déception. Et en plus de ça, cela vous pousse à vous rabaisser, à vous dévaloriser, et donc ça descend vos chances de réussite.

La perfection, c'est ce qui fait qu'on décide qu'on ne peut pas être heureuse tout de suite. Hors, le bonheur doit se vivre dans l'instant présent. Le bonheur c'est maintenant et tout de suite. S'accepter est avant tout un état d'esprit qui en réalité ne dépend pas de ce à quoi nous ressemblons ou ce que nous possédons.


Personne n'est parfait, et personne ne le sera, nous avons tous nos imperfections, nos complexes... Mais aussi nos qualités et nos forces, et c'est précisément ce qui nous rend unique en tant qu'êtres humains. Bien sûr, il y a des complexes sur lesquels on peut travailler, et il y a ceux qui seront toujours là. Mais dans tous les cas, il ne faut pas attendre pour être heureux et pour apprendre à s'aimer.


MON PLUS GROS COMPLEXE


Ou plutôt mes plus gros complexes ! Bien que ça puisse en choquer certaines, j'en ai comme tous le monde, ma méthode à moi ce n'est pas de les cacher, mais d'en faire ressortir quelque chose de positif.

Athlète et coach, j'ai longtemps été complexée par mes cuisses, elle se touchent, j'ai une légère culotte de cheval, et aussi un peu de cellulite. J'ai mis un moment à accepter que c'était ma morphologie, MAIS, je suis musclée, j'ai de la force et de l'explosivité et j'ai des fesses bombées, et sans les jambes qui suivent, ça le ferai pas ! Mais j'y travail, je fais un focus jambes à presque chaque entraînement et je fais également beaucoup de soins et de massages.

Très complexée par ma petite poitrine aussi, le sport me l'a prise (sacrifice oblige), MAIS, j'ai une taille fine et marquée, des obliques assez bien dessinés naturellement, et au final c'est harmonieux.

Non plus sérieusement, là où j'ai encore du mal, c'est avec mes bras et mes épaules. Un haut du corps assez développé qui me gêne lorsque je dois sortir en débardeur. J'en ai aussi fait le sacrifice, pour la boxe, et je travaille actuellement dur pour affiner cette partie de mon corps en maintenant ma puissance.


Alors certes, mon corps est mon outil de travail, je suis une sportive aguerrie, et je reçois des messages de filles qui me disent qu'elles aimerait être "comme moi". MERCI, ça me touche, car cela fait 7 ans que je suis une professionnelle du sport, 7 ans que je m'entraîne tous les jours et 4 ans que je boxe.


Ce qui ne veut pas dire que j'ai un corps parfait.

Ce qui ne veut pas dire que je vais devenir parfaite.

Ce qui veut dire qu'aujourd'hui je m'accepte avec mes pour et mes contre.

Ce qui veut dire que je continue de travailler certaines choses.

Mais pas dans le but d'être parfaite.

J'ai adopté le Body Positiv, j'aime mon corps (bon des jours un peu moins lol), et je m'entraîne pour l'aimer encore plus, et lui permettre d'être au top au travail.


LE MOT DE LA FIN


Outre le sport, il est très important de ne pas oublier que nous sommes tellement plus que nos physiques. Avec ou sans kilos en moins, avec ou sans muscles, la personne derrière est toujours la même. C'est donc très important selon moi de ne pas s'identifier à son corps, qui est de toutes manières éphémère.


C'est quand je me suis acceptée que j'ai commencé à réellement avancer durablement vers mes objectifs et mon bien-être.


Soyez bienveillants envers vous même.

Voilà comment vaincre ses complexes.


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout